récupération des données en cours...

Information Covid 19 (Réunion)

Nombre total de cas:

Signalés hier : +

Nouveaux cas (sur les 14 derniers jours)

Décès

Signalés hier : +

La COVID-19 est la maladie infectieuse causée par un coronavirus, le SARS-CoV-2, qui est un pathogène respiratoire. L’OMS a appris l’existence de ce nouveau virus à la suite de cas survenus à Wuhan, en République populaire de Chine, le 31 décembre 2019.

Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Fièvre
  • Toux sèche
  • Fatigue

D’autres symptômes moins courants peuvent toucher certains patients :

  • Perte du goût et de l’odorat,
  • Congestion nasale,
  • Conjonctivite (yeux rouges),
  • Mal de gorge,
  • Maux de tête,
  • Douleurs musculaires ou articulaires,
  • Différents types d’éruption cutanée,
  • Nausées ou vomissements,
  • Diarrhée,
  • Frissons ou vertiges.

Les symptômes sont généralement bénins. Certaines personnes sont infectées mais ne présentent que des symptômes très légers ou absolument aucun symptôme.

Les symptômes de la forme grave de COVID-19 sont les suivants :

  • Essoufflement,
  • Perte d’appétit,
  • État confusionnel,
  • Douleurs ou sensation d’oppression persistantes dans la poitrine,
  • Température élevée (supérieure à 38° C).

D’autres symptômes sont moins courants :

  • Irritabilité,
  • État confusionnel,
  • Altération de la conscience (parfois associée à des crises),
  • Troubles anxieux,
  • Dépression,
  • Troubles du sommeil,
  • Complications neurologiques plus graves et plus rares : accidents vasculaires cérébraux, inflammations du cerveau, délire et lésions nerveuses.

Toute personne, quel que soit son âge, qui présente de la fièvre et/ou une toux associée à des difficultés à respirer ou à un essoufflement, des douleurs ou une sensation d’oppression dans la poitrine, ou une perte d’élocution ou de mouvement, doit immédiatement consulter un médecin. Si possible, appelez d’abord votre prestataire de soins de santé, votre ligne d’assistance téléphonique ou votre établissement de santé, afin d’être dirigé vers la structure adéquate.

La plupart des personnes (environ 80 %) se rétablissent sans avoir besoin de traitements hospitaliers. Environ 20 % des infections sont graves et nécessitent une oxygénothérapie, et 5 % sont critiques et exigent des soins intensifs.

Les complications entraînant la mort sont notamment l’insuffisance respiratoire, le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), la septicémie et le choc septique, la thromboembolie et/ou une défaillance multiviscérale, provoquant des lésions au cœur, au foie ou aux reins.

les enfants peuvent développer un syndrome inflammatoire grave quelques semaines après l’infection.

Les personnes âgées de 60 ans et plus, ainsi que celles qui souffrent d’autres problèmes de santé (hypertension, problèmes cardiaques ou pulmonaires, diabète, obésité ou cancer) courent un risque plus élevé de développer une forme grave de la maladie.

Cependant, n’importe qui peut contracter la COVID-19 et tomber gravement malade ou mourir à tout âge.

 

Pour votre sécurité, prenez quelques précautions simples : distanciation physique, port du masque, bonne ventilation des pièces, éviter les foules, se laver les mains et tousser dans son coude ou dans un mouchoir. Consultez les conseils locaux sur votre lieu de résidence et de travail. Prenez toutes ces précautions !

Quiconque présente des symptômes doit se faire tester, dans la mesure du possible. Les personnes qui ne présentent pas de symptômes, mais qui ont été en contact étroit avec une personne infectée ou susceptible de l’être, peuvent également envisager de se faire tester - consultez les directives sanitaires locales. En attendant les résultats du test, il convient de s’isoler des autres personnes.

Lorsque les capacités de test sont limitées, il faut tester en priorité les personnes les plus exposées au risque d’infection, comme les agents de santé, et les personnes les plus susceptibles de développer une forme grave de la maladie, comme les personnes âgées, en particulier celles qui vivent dans des résidences pour personnes âgées ou des établissements de soins de longue durée.

Dans la plupart des cas, un test moléculaire est utilisé pour dépister le SARS-CoV-2 et confirmer la COVID-19. Le test moléculaire le plus couramment utilisé est le test d’amplification en chaîne par polymérase (PCR). On effectue un prélèvement dans le nez et/ou la gorge à l’aide d’un écouvillon. Le test moléculaire détecte la présence du virus dans le prélèvement en amplifiant le matériel génétique viral jusqu’à des niveaux détectables. C’est pourquoi un test moléculaire est utilisé pour confirmer une infection active, généralement quelques jours après l’exposition et à peu près au moment où les symptômes peuvent apparaître.

Les tests rapides (également appelés tests de diagnostic rapide - TDR) détectent les protéines virales (connues sous le nom d’antigènes). Des échantillons sont prélevés dans le nez et/ou la gorge à l’aide d’un écouvillon. Ces tests sont meilleur marché que les tests PCR et donnent le résultat plus rapidement, mais ils sont généralement moins exacts. Nous continuons d’apprendre à évaluer leurs performances et à déterminer quand les utiliser.

Les tests de recherche d’anticorps peuvent indiquer si une personne a déjà été infectée par le passé, même si elle n’a pas eu de symptômes. Également appelés tests sérologiques et généralement effectués sur un échantillon de sang, ces tests détectent les anticorps produits en réaction à une infection.

Chez la plupart des gens, les anticorps commencent à apparaître après quelques jours ou quelques semaines et peuvent indiquer si une personne a eu une infection récente (anticorps de type IgM) ou passée (type IgG). Ces tests ne permettent pas de diagnostiquer la COVID-19 aux premiers stades de l’infection ou de la maladie. Ils ne peuvent pas non plus confirmer à eux seuls l’immunité ou la durée de la protection contre une réinfection.

 

L’isolement et la quarantaine sont deux méthodes permettant de freiner la propagation de la maladie.

La quarantaine consiste à restreindre les activités et/ou à isoler les personnes qui ne sont pas malades mais qui peuvent avoir été exposées à la COVID-19. La quarantaine peut s’effectuer dans un établissement désigné ou à domicile pendant 14 jours.

L’isolement consiste à isoler les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 et/ou qui ont été testées positives.

 

Si vous avez été en contact avec une personne ayant contracté la COVID-19, vous pouvez être infecté, même si vous vous sentez bien.

Après avoir été en contact avec une personne ayant contracté la COVID-19, veuillez suivre les conseils ci-après :

  • Appelez votre prestataire de soins ou la ligne d’assistance téléphonique pour la COVID-19 afin de savoir où et quand faire un test.
  • Respectez les procédures de recherche des contacts afin d’éviter que le virus ne se propage.
  • Si vous n’avez pas la possibilité de vous faire tester, restez chez vous et tenez-vous à distance des autres personnes pendant 14 jours.
  • Pendant cette période, ne vous rendez pas au travail, à l’école ou dans des lieux publics. Demandez à quelqu’un de vous porter des provisions.
  • Tenez-vous à au moins un mètre de distance des autres, même des membres de votre famille.
  • Portez un masque médical pour protéger les autres, y compris si/quand vous devez consulter un médecin.
  • Lavez-vous les mains fréquemment.
  • Restez dans une pièce séparée des autres membres de la famille, et si ce n’est pas possible, portez un masque médical.
  • Veillez à ce que la pièce soit bien ventilée.
  • Si vous partagez une chambre, éloignez les lits d’au moins un mètre l’un de l’autre.
  • Surveillez l’apparition de tout symptôme pendant 14 jours. 
  • Gardez une attitude positive, en restant en contact avec vos proches par téléphone ou par Internet, et en restant physiquement actif chez soi.

Si vous avez de la fièvre et vivez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, consultez un médecin. Pour vous rendre à l’établissement de santé, ainsi que pendant les soins médicaux, portez un masque, tenez-vous à au moins un mètre de distance des autres et évitez de toucher des surfaces avec vos mains. Cette règle s’applique aux adultes et aux enfants. 

Le délai entre l’exposition à la COVID-19 et le moment où les symptômes commencent à se manifester est, en moyenne, de 5-6 jours et peut aller de 1 à 14 jours. C’est pourquoi il est conseillé aux personnes qui ont été exposées au virus de rester chez elles, à l’écart des autres, pendant 14 jours, afin d’éviter la propagation du virus, en particulier lorsqu’il est difficile de se faire tester.

Si vous présentez des symptômes évocateurs de la COVID-19, appelez votre prestataire de soins ou la ligne d’assistance téléphonique afin d’obtenir des instructions et de savoir quand et où vous faire tester, restez chez vous pendant 14 jours, à l’écart des autres et surveillez votre état de santé.

Si vous ressentez un essoufflement, des douleurs ou une sensation d’oppression dans la poitrine, consultez immédiatement un médecin. Appelez au préalable votre prestataire de soins ou la ligne d’assistance téléphonique pour savoir où se trouve l’établissement de santé approprié.

Si vous avez de la fièvre et vivez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, consultez un médecin.

Si les directives locales recommandent de se rendre dans un centre médical pour effectuer un test, une évaluation ou un isolement, portez un masque médical pendant le trajet et pendant les soins. Tenez-vous également à au moins un mètre de distance des autres et évitez de toucher des surfaces avec vos mains. Cette règle s’applique aux adultes et aux enfants.

Pas encore. De nombreux vaccins potentiels contre la COVID-19 sont à l’étude – en anglais et plusieurs essais cliniques à grande échelle pourraient livrer leurs résultats d’ici la fin de l’année. Si un vaccin s’avère sûr et efficace, il doit être approuvé par les autorités nationales de réglementation, fabriqué et distribué. L’OMS travaille avec des partenaires dans le monde entier à la coordination des principales étapes de ce processus.

Par l’intermédiaire du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), elle vise à faciliter l’accès équitable à un vaccin sûr et efficace pour les milliards de personnes qui en auront besoin, une fois qu’il sera disponible.

Les scientifiques du monde entier tentent de trouver et de mettre au point des traitements contre la COVID-19.

Les soins de soutien les plus efficaces sont l’oxygénothérapie pour les patients dans un état grave et ceux qui risquent de développer une forme grave de la maladie, ainsi qu’une assistance respiratoire plus poussée, comme la ventilation pour les patients dans un état critique.

La dexaméthasone est un corticostéroïde qui peut contribuer à réduire la durée de placement sous respirateur et à sauver des patients dans un état grave ou critique.

 

Les résultats de l’essai clinique Solidarity, coordonné par l’Organisation mondiale de la Santé, indiquent que les schémas thérapeutiques à base de remdesivir, d’hydroxychloroquine, de lopinavir/ritonavir et d’interféron semblent avoir peu ou pas d’effet sur la mortalité à 28 jours ou sur l’évolution de la maladie chez les patients hospitalisés.

Il n’a pas été démontré que l’hydroxychloroquine offre un quelconque intérêt pour le traitement de la COVID-19.

L’OMS déconseille l’usage de tout médicament en automédication, y compris les antibiotiques, pour prévenir ou guérir la COVID-19. Elle coordonne des efforts pour mettre au point des traitements contre la COVID-19 et continuera à communiquer de nouvelles informations à mesure qu’elles seront disponibles.

Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les infections bactériennes. La COVID-19 étant causée par un virus, les antibiotiques sont inefficaces. Les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement de la COVID-19.

À l’hôpital, les médecins utilisent parfois des antibiotiques pour prévenir ou traiter une co-infection bactérienne qui peut être une complication de la COVID-19 chez les patients dans un état grave. Les antibiotiques doivent être utilisés uniquement selon les instructions d’un médecin pour traiter une infection bactérienne.


Information Covid 19 (Dans le monde)

Source: JHU CSSE COVID-19 Data, OMS

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
  Chargement